Test - Born of Bread : A vos pâtes, prêts, jouez ! | Xbox Gamer - Actualité Xbox

Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Test - Born of Bread : A vos pâtes, prêts, jouez !

- Publiée le 16.01.2024, à 16:09
- Par Julie G.
Test - Born of Bread : A vos pâtes, prêts, jouez !

Sorti de la poche des franco-canadiens de chez WildArts Studio Inc., ce jeu de rôle/aventure aux combats au tour par tour propose au joueur de se mettre dans la peau (ou dans la croûte ?) de Tipain, un golem de... pain. Avec ses graphismes colorés et enfantins, Born of Bread l'indépendant fait-il le poids ? Réponse avec notre critique ci-dessous réalisée à partir d'un code fourni par l'éditeur.

Il est vivant !

L'histoire commence aux côtés d'une troupe d'archéologues libérant malencontreusement d'anciens esprits dans de vieilles ruines. Ces derniers vont bien sûr chercher à restaurer toute la gloire de leur ancienne cité. Pendant ce temps là, au palais, la reine a faim et demande à son boulanger préféré de lui mitonner une recette de pain dénichée dans un vieux grimoire. Quelle n'est pas la surprise de Papa Dufourneau lorsqu'il s’aperçoit que sa création est vivante, marche et parle. Sans en dévoiler plus sur le scénario, Tipain va devoir sauver son père et la ville dans ce jeu de rôle/aventure en 2,5D. Même s'il n'est pas très original, le scénario est plaisant à suivre, avec quelques surprises. L'ambiance générale est très mignonne et colorée. Les personnages, plats comme une feuille (clin d'oeil à Paper Mario...), évoluent dans des endroits qui, eux, sont en profondeur. Les décors type cartoon sont propres et agréables à l’œil. A noter cependant que cette profondeur est un peu difficile à gérer lors des phases de plateforme : la position du héros n'est pas très claire et rend la gestion des sauts imprécise, voire frustrante pour les passages plus délicats. Pour finir avec la direction artistique, les musiques sont agréables et collent à l'ambiance, c'est un sans faute de ce côté.

Au fil de l'aventure, Tipain sera rejoint par d'autres personnages ayant chacun une capacité d'exploration propre : Lindt le raton laveur aventurier creuse, Yagi la chèvre karatéka médite pour faire apparaitre des plateformes champignons, etc. Mais attention, Tipain n'a qu'un équipier actif, il est nécessaire d'alterner en fonction des besoins en exploration. Le principe est efficace et intéressant, mais la réalisation pêche un peu. En effet, pour changer de personnage, il faut ouvrir le menu, trouver le bon onglet, puis faire défiler les candidats... C'est vite fastidieux, alors que les boutons RB/LB ne sont pas utilisés et auraient permis des changements simplifiés. Les coéquipiers de Tipain ont leur arbre de compétence. En le remplissant, ils gagnent des attaques supplémentaires et quelques bonus de caractéristiques. Tipain, lui, pourra choisir entre les différentes armes trouvées au fil du jeu, pour peu qu'il les fasse rentrer dans son sac à dos (un quadrillage façon tetris). Le menu est très fourni et manque parfois de clarté/ergonomie dans les différents onglets. Il apparait comme un petit carnet de voyage de Tipain, façon cahier d'enfant, un choix vraiment réussi. Attention, nous avons été gênés par des blocages du curseur sur la fin du jeu rendant temporairement impossible la sélection d'objets et d'armes.

Du pain et des jeux !

Au fil des 5 chapitres, Tipain explorera 5 zones à l'identité bien marquée, chacune ayant sa ville (avec les classiques hôtels, magasins, PNJ nous confiant diverses tâches) et ses contrées sauvages à explorer. Même si les zones ne sont pas très étendues, elles offrent plusieurs petits embranchements et secrets à découvrir, sans compter les petits lézards ronfleurs cachés aux quatre coins du monde. Il faudra tendre l'oreille à la recherche de leur ronflement pour nous aider à mettre la main dessus. Les ramener à leur parent nous octroie des points de compétence pour apprendre de nouvelles capacités/attaques à chaque personnage.

Les quêtes secondaires sont assez variées : course chronométrée, escorte, recherche d'objets, collecte, combats... On en compte 10 à 15 par zone, mais il faudra parler au bon PNJ pour les déclencher, aucun indice ni marqueur, hormis parfois la bulle indiquant la contrariété de certains PNJ. Il nous aura fallu une vingtaine d'heure pour boucler la trame principale et la plupart des quêtes secondaires, comptez un peu plus pour finaliser les derniers objectifs.

Pour ce qui est du raté dans la réalisation technique, il faut aussi mentionner les plaques de téléportation, que l'on repère rapidement mais qui sont difficilement utilisables car l'interaction ne se fait pas sur toute leur surface. Nous n'avons donc pu en profiter que tard dans le jeu, le temps d'interagir au bon endroit, en martelant un peu par hasard, par dépit de voir ces plaques manifestement utiles toujours inactives près de la fin du jeu... De même le changement d'écran donne parfois lieu a des clignotements frénétiques de l'image.

La puissance du QTE !

Dans les contrées sauvages, nos héros devront affronter des ennemis, visibles sur la carte. Le joueur peut les esquiver, ou les surprendre pour bénéficier d'une attaque bonus (et inversement...). Ces combats sont la seule façon de gagner de l'XP, donc des niveaux, et des améliorations des caractéristiques (PV, PC, PR, taille du sac d'armes, emplacements de bonifications). Ces bonifications à équiper vous procurent divers avantages en combat et sont disponibles via les secrets ou les quêtes réussies.

Pour en revenir au combat, différentes options s'offrent à vous : attaque simple (coût en PC), attaque spéciale (PR), objets, défense et fuite. Le combat se déroule en tour par tour, et toutes les attaques donnent lieu à un QTE (sous forme d'enchainement de touches, de visée, de martelage de touche, d'appui au bon moment...) Mais attention, si vous la ratez, aucun dégât ne sera infligé, il faut donc rester vigilant en permanence pour espérer venir à bout des ennemis ! A double tranchant, ces QTE rendent le moindre combat dynamique, mais ils entrainent aussi une certaine lassitude face à leurs 5 ou 6 variantes revenant à chaque action. Si vous êtes allergique aux QTE, ce jeu n'est clairement pas pour vous !

Il faut aussi être vigilant aux points faibles et résistances éventuelles des ennemis pour adapter ses attaques, la différence est flagrante. Petite originalité, l'écran de combat apparait comme s'il était diffusé en direct, avec des commentaires de spectateurs, en fonction de vos actions. Là aussi des bugs sont survenus, avec le défilement à toute vitesse de ces commentaires, rendant la lecture impossible. Plus vous aurez de spectateurs, plus vous aurez de chance de recevoir une demande particulière, avec à la clé un petit bonus si vous la remplissez. Globalement, le jeu est simple, parfait pour initier des débutants au genre sans pour autant être simpliste. Les habitués trouveront les combats et les quêtes très faciles, mais même pour ces joueurs, Born of Bread offre une bouffée rafraichissante et colorée.




Point complet
Born of Bread nous offre une très bonne expérience du côté de la direction artistique. L'expérience est cependant pénalisée par des soucis au niveau de la réalisation, avec des bugs et des manques de maniabilité (en particulier les sauts et changements d'équipier). Le titre nous offre tout de même une aventure sympathique se laissant parcourir sans difficulté, accessible à tous. Malgré quelques ratés techniques, nous nous sommes laissés emporter dans cette aventure colorée et agréable. Une surprise sympathique entre deux plus gros jeux.

On a adoré :
Les décors colorés et mignons
Les personnages attachants
L'histoire classique mais agréable
Les zones avec une vraie identité
De l'humour !
Des quêtes secondaires sympathiques
Le sac d'armes de Tipain façon Tetris
Accessible à un public non initié
Les combats dynamiques pour les uns...
On n'a pas aimé :
Trop de QTE en combat pour les autres...
Le menu un peu fouillis
La gestion de la profondeur pour les sauts
Beaucoup de petits bugs
Changement de l'équipier laborieux
Pas de vrai challenge pour les habitués



Partager :    


VOS REACTIONS
Posté le 16.01.24 @ 18:53

Celui-ci me tente bien.

Seuls les membres du site peuvent commenter les articles
Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous


Actuellement, les membres connectés sont : Norbyzuka,
Flux RSS | A propos | La rédaction, nous contacter
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2024