Se connecter  -  S'inscrire 
 
discord2 twitter2 instagram youtube2
 

Test - Schtroumpfs Kart : Pas le même champi mais la même passion

- Publiée le 29.08.2023, à 13:17
- Par Vincent P.
Test - Schtroumpfs Kart : Pas le même champi mais la même passion

Quand on pense à un petit personnage bleu accompagné de champignons, soit on est dans un mauvais trip, soit on pense plus logiquement aux Schtroumpfs, personnages emblématiques de la BD belge créés par Peyo en 1958 et qui continuent à exister grâce notamment à l’aile protectrice de Thierry Culliford, le fils du créateur originel. Bien sûr, avec le succès que l’on connaît à la licence, diverses adaptations ont pu voir le jour, dont le jeu Les Schtroumpfs de 1994 qui reste encore un sacré traumatisme d’enfance pour les trentenaires que nous sommes. Plus récemment, nous avons eu un jeu Les Schtroumpfs 2 signé Ubisoft et WayForward qui n’a pas vraiment brillé et un jeu Les Schtroumpfs – Mission Malfeuille de Microids et OSome Studio plutôt agréable. En attendant de repartir à l’aventure avec Les Schtroumpfs 2 – Le Prisonnier de la Pierre Verte (attendu pour le 2 novembre), Microids nous propose une autre adaptation des personnages bleus, un certain Schtroumpfs Kart, un jeu de course signé Eden Games (V-Rally, les Test Drive Unlimited ou encore les Gear.Club). L’éditeur nous ayant transmis un code pour tester la version numérique du jeu, nous tenons à vous parler de ce « Mario Kart-like » (il faut bien placer les mots-clés) qui a pour ambition de proposer un divertissement familial. Pari réussi ?

Ça schtroumpf vite après le dérapage !

Il est vrai que Mario Kart est toujours une référence dans le milieu des jeux de course familiaux. Le titre est à la fois aussi accessible que technique, avec en plus tout le charme de l’univers du plombier moustachu de Nintendo. Beaucoup de studios ont tenté de sortir leur jeu de course reprenant les mêmes codes mais très peu ont réussi à réellement tirer leur épingle du jeu. En novembre 2000 Infogrames avec déjà tenté l’adaptation de l’univers de Peyo avec Turbo Schtroumpf – Mon Premier jeu de course. En novembre 2022, 22 ans plus tard donc, Microids sort sur Nintendo Switch Schtroumpfs Kart, une nouvelle tentative développée cette fois par Eden Games, un studio spécialisé dans les jeux de course comme les références dans l’introduction le suggèrent. Après avoir pris la température sur la console hybride de Nintendo, l’éditeur a décidé de s’ouvrir à un plus large public en proposant un portage sur les autres machines, dont nos Xbox.

Vous avez deux possibilités pour profiter de l’expérience Schtroumpfs Kart : soit en solo, en profitant de trois modes de jeu, le Contre-la-montre, le mode Grand Prix, la Course libre, soit en multijoueur en connectant une à trois autres manettes supplémentaires pour des courses jusqu’à quatre joueurs humains en écran splitté. Pas de multijoueur en ligne ici pour pousser la durée de vie de l’expérience, la partie multijoueur, techniquement efficace, est centrée sur le partage dans une même pièce. Rien à redire sur ce point, avec notre téléviseur 55 pouces, la lisibilité est restée très correcte, sauf dans les niveaux qui souffrent un peu à ce niveau en solo. Le solo reste donc le gros morceau du jeu, et plus particulièrement le mode Grand Prix qui se compose de trois coupes de quatre courses, en sachant qu’on double le contenu en débloquant les coupes avec les circuits à parcourir en mode Miroir. Ce sont donc six coupes auxquelles participer pour boucler ce mode solo… Douze si on considère qu’il faut les parcourir dans deux modes de difficulté, le mode Fun pour les plus jeunes et les néophytes, et le mode Super Vitesse pour les habitués du genre (l’I.A. a du répondant).

A cela, il faut ajouter le mode Contre-la-montre qui demande de défier le Schtroumpf qui règne sur le circuit, là encore avec les deux difficultés pour doubler artificiellement la durée de vie (l’astuce est visible, sinon un simple choix du niveau de difficulté aurait pu être intégré après pour éviter de doubler le contenu de la sorte). Quant au mode Libre, pas besoin d’un dessin, même s’il reprend les traits plus grossiers de ceux de Tebo, il suffit de se lancer dans la course après avoir réglé quelques paramètres. Les développeurs ont fait plutôt simple. Il y a douze Schtroumpfs jouables, dont la Schtroumpfette, Bouton d’Or et Tempête côté personnages féminins, ou encore le Grand Schtroumpf, le Cosmoschtroumpf, le Schtroumpf Paysan ou le Schtroumpf Farceur côté personnages masculins… Et il y a douze circuits. « Malinx le lynx », chaque circuit correspond à une course du Grand Prix. Comme ils sont répartis entre trois coupes différentes, on se retrouve avec tout autant d’univers différents, à savoir le Village, la Forêt et l’antre de Gargamel. La diversité en prend un petit coup même s’il faut reconnaître que chaque tracé a bien été travaillé, avec quelques pièges, des passages plus ou moins étroits et d’autres plus dangereux. Mieux, il y a des raccourcis plus ou moins évidents à emprunter, des rampes et on a même quelques séquences un peu plus légères comme des passages dans des bulles (qu’on ne contrôle pas en revanche). Bon point pour le level design.

Tous les Schtroumpfs et tous les niveaux étant débloqués d’office, à part le mode Miroir, pour tenter de pousser les joueuses et les joueurs à faire des courses encore et encore, les développeurs ont appliqué une ancienne recette scolaire : celle d’attribuer des autocollants en fonction de ses performances. Ainsi, en accomplissant certaines actions, comme finir cinq courses avec un Schtroumpf spécifique, ramasser X baies au cumulé, etc., on débloque un autocollant qui est alors ajouté à notre album, en sachant qu’il y en a 110 à récolter et que certains ne jouent que sur la rétention du joueur. Dommage, ça aurait pu être appréciable de débloquer quelques personnages supplémentaires par exemple, voire deux ou trois niveaux de plus.

Schtroumpfement, c’est tout ?

Vous l’aurez compris, le contenu du jeu est vite limité, ce qui explique un tarif plutôt doux de 29,99€. De même, les karts ne sont pas personnalisables, chaque Schtroumpf a le sien et tous ont les mêmes caractéristiques. En revanche, chaque Schtroumpf dispose d’une compétence qui lui est propre et qui est à récupérer durant la course en prenant les cadeaux disponibles sur la piste, en sachant qu’on peut en cumuler deux. On retrouve alors le traditionnel système des power-up, avec la salsepareille qui donne un coup de boost, la mouche Bzz pour cibler l’ennemi devant, les noisettes à envoyer devant soi qui rebondissent contre les parois, la bogue de châtaigne qui fait office de peau de banane, la trompette pour faire somnoler les adversaires temporairement, etc. Dommage en revanche qu’on l’on ne puisse pas opter pour un envoi vers l’arrière pour les attaques projetées…

Quant aux compétences, on a par exemple le Schtroumpf Robot qui déclenche une tornade, le Cosmoschtroumpf qui accélère drastiquement telle une fusée, le Schtroumpf Farceur qui envoie ses cadeaux explosifs ou encore le Schtroumpf Cuisinier qui envoie une glace sur ses adversaires pour les ralentir en leur donnant le hoquet. Petite astuce, le cadeau peut être déposé sur le circuit avant son explosion en appuyant très rapidement sur la gâchette droite et cette même gâchette permet de manger la glace reçue pour limiter son effet. En revanche, quand vous prenez des flèches sur le côté, vous ne pouvez rien y faire. On constate par contre que les capacités spéciales sont principalement attribuées aux personnes à la traîne. N’espérez pas obtenir la vôtre si vous êtes premier. En revanche, si vous êtes dans les premiers, attendez-vous à une pluie d’attaques. Un conseil, conservez si vous le pouvez un bouclier à disposition. Il est temporaire mais utilisé au bon moment, il s’avère salvateur.

Sans briller, le système fonctionne et le gameplay est plutôt bon. On sent l’expérience du studio de développement. Si de base la vitesse est assez basse, quand on maîtrise le système de dérapage mis en place, on gagne en boost. Avec en plus les cases de boost au sol, on peut passer le plus clair de son temps à la vitesse maximale. Les sensations sont alors plutôt bonnes même si on n’est pas à l’abri d’une frustration à la moindre collision. Petit plus, le système de boost repose sur un système à trois niveaux, avec le dérapage bleu pour un petit boost, le violet pour un boost un peu plus long et le doré pour toujours plus de vitesse. On peut se plaindre de quelques imprécisions parfois, surtout dans les zones les plus étroites mais l’ensemble fonctionne relativement bien. On sent d’ailleurs qu’il faut un certain doigté pour maîtriser l’ensemble quand on s’attaque aux défis de Contre-la-montre en Super Vitesse qui sont plutôt relevés. Au moins, petits et grands peuvent y trouver leur compte, d’autant plus que les plus jeunes peuvent profiter d’une accélération automatique et d’un contrôle du kart en options. Ces deux éléments, que l’on peut combiner, donnent ainsi la sensation aux plus jeunes de maîtriser leur kart, évitant bon nombre de collisions avec décor par exemple. Pour finir avec les subtilités, notons un système de turbo au démarrage qui demande d’accélérer en restant dans la zone verte au moment du top départ pour profiter d’un boost. En zone orange le boost est moindre, en zone rouge, on cale.

Enfin, même si des efforts ont été faits du côté du gameplay, on ne peut que constater un certain manque de budget pour le développement du jeu. Plutôt joli de loin, il est loin d’être joli de près. Textures sommaires, effets spéciaux pas très fins, éclairages aléatoires et rendu terne dans les niveaux liés à Gargamel, on sent que les développeurs ont fait le minimum syndical du côté des visuels. Pour autant, on reconnaît bien les Schtroumpfs, les karts sont correctement modélisés et les niveaux bien éclairés, dont ceux du Village et une partie de la Forêt, font clairement illusion. Le niveau dans les marais pourrait quant à lui un peu plus diviser. Reste que le jeu tourne bien techniquement et même si nous avons pesté contre quelques collisions, il faut bien avouer que l’essentiel est assuré. On ne peut pas en dire autant du côté de l’audio, avec des bruitages et des musiques vites oubliés. A vrai dire, nous avons rapidement baissé le volume sonore. On regrette l’absence du Schtroumpf à Lunettes qui faisait office de guide dans Turbo Schtroumpf par exemple.



Point complet
Schtroumpfs Kart n’a pas la prétention d’aller concurrencer Mario Kart même s’il reprend des éléments assez classiques de la licence de Nintendo (ni même Crash Team Racing ou autre jeu de course Sonic/Sega). Le titre de Microids et Eden Games a pour objectif d’offrir un jeu de course familial dans l’univers de la licence créée par Peyo. Cela peut faire très discours commercial mais c’est bien le cas. En ce sens, on sent l’expertise d’Eden Games qui a réussi, avec des moyens très certainement bien limités, à fournir un jeu de course efficace, avec quelques bonnes sensations, qui adapte bien l’univers des Schtroumpfs et s’offre le luxe de plaire aux plus jeunes, tout en proposant un certain challenge aux moins jeunes. Certes, il y a beaucoup de textures sommaires, il y a quelques imprécisions, on peste parfois contre quelques collisions et on oublie vite l’aspect audio, mais le titre fait le job pour quelques soirées, que ce soit seul ou en famille notamment, surtout qu’il est proposé à prix doux (29,99€). Comparé à PAW Patrol, La Pat’Patrouille : Grand Prix, Schtroumpfs Kart a au moins le mérite de ne pas laisser les moins jeunes sur le bord de la route côté défi.

On a adoré :
Un certain respect de l’univers
Pour les plus jeunes et les plus grands
Les aides en option pour les enfants
Une IA qui se défend en Super Vitesse
Un level design plutôt travaillé
12 Schtroumpfs, chacun sa compétence spéciale
Des power-up assez classiques
Système de boost efficace
De bonnes sensations en boost
110 autocollants à récolter
Plutôt joli de loin…
On n'a pas aimé :
Mais loin d’être joli de près (textures, détails, etc.)
Contenu un peu léger
Quelques imprécisions dans le gameplay
Impossible d’orienter certaines attaques vers l’arrière
L’acharnement parfois de l’IA sur les premiers
Plusieurs autocollants juste pour la rétention
On a vite baissé le volume



Partager :    


VOS REACTIONS
Posté le 15.09.23 @ 17:31

Euh non je passe mon tour 🤣🤣

Seuls les membres du site peuvent commenter les articles
Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous


Voir notre critique

Editeur
Microids
Développeur
Eden Games
Genre
Course
Statut
Disponible
Date de sortie
  22.08.2023
Prix de lancement
29,99 €

EVALUER LE JEU
Schtroumpfs Kart, est évalué par la communauté à :

0/20
Par 0 membre

Seuls les membres du site peuvent évaluer un jeu
Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous

DERNIERES NEWS

Actuellement, les membres connectés sont :
Flux RSS | A propos | La rédaction, nous contacter
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2024