Test - Atomic Heart : Un jeu qui a du coeur ! | Xbox Gamer - Actualité Xbox

Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Test - Atomic Heart : Un jeu qui a du coeur !

- Publiée le 07.09.2023, à 10:27
- Par CatInGame
Test - Atomic Heart : Un jeu qui a du coeur !

Attention un nouvel univers post-apocalyptique est disponible depuis le 21 février 2023… Le très attendu Atomic Heart développé par Mundfish et édité par Focus Entertainement, souvent rapproché à un certain BioShock, a débarqué sur Xbox, avec même une entrée dans le Xbox Game Pass. Il s’agit d’un jeu de tir à la première personne prenant place dans une Russie prospère après la Seconde Guerre mondiale. Avec les origines russes du studio de développement et le contexte géopolitique, il faut bien avouer que le projet n’a pas forcément eu la meilleure des publicités. Comme nous nous attachons à vous partager notre passion du jeu vidéo au-delà de toute considération politique, nous tenions tout de même à vous proposer notre critique. Alors ce tout jeune studio a-t-il su tirer son épingle du jeu ? C’est ce qu’on va voir tout de suite et sans spoil narratif avec une version récupérée par nos soins !

Bienvenue camarade !

L’histoire d’Atomic Heart se situe après la Seconde Guerre mondiale dans une réalité alternative dans laquelle la Russie prospère grâce à des avancées technologiques dans le domaine de la robotique. Dans cette uchronie, les robots remplacent les humains, libérant ainsi la population des travaux manuels. Ce cadre, a priori idyllique, tombe rapidement en ruine avec un changement d’attitude des machines qui se mettent à attaquer à vue les humains, plongeant ainsi la Russie dans un environnement post-apocalyptique. Dans cette aventure on incarne un agent spécial du KGB surnommé P3 qui va tenter de trouver l’origine de cette catastrophe et d’y mettre un terme.

Au début de l’aventure, le jeu nous laisse la possibilité de déambuler comme bon nous semble dans notre environnement. P3 est doté d’un gant prénommé CHARLES, une intelligence artificielle, qui l’aidera tout au long de son aventure. Le jeu propose une sorte de long prologue avec une progression très linéaire qui permet de découvrir les différents aspects du gameplay et les bases du scénario. Cette première partie se déroule exclusivement en intérieur pour laisser ensuite la place à l’environnement extérieur, une sorte d’open world, dans lequel vous pouvez vous balader où bon vous semble.

Un frigo n’est pas fait que pour stocker les produits frais voyons !

Pour vous défendre vous avez accès à une panoplie d’armes que vous pouvez confectionner vous-même (à la condition d’avoir trouvé les plans pour cela bien entendu). Vous disposez également de pouvoirs grâce à votre gant. Vous avez notamment la possibilité d’envoyer des décharges électriques sur les ennemis, les geler, les faire léviter ou générer un bouclier de protection autour de vous. La création et amélioration des armes ainsi que l’arbre des pouvoirs sont accessibles via des frigos que l’on trouve un peu partout sur notre chemin. Pour améliorer ses pouvoirs P3 aura besoin de dépenser des neuroplymeres. La création et l’amélioration des armes nécessitent des ressources que l’on récupère dans notre environnement.

Les frigos vous permettent aussi d’accéder à votre coffre pour stocker du matériel car vous avez un inventaire limité. A noter que le jeu vous prend assez peu par la main, certaines indications ne sont pas données comme par exemple l’utilisation des cartouches avec dégâts élémentals à insérer dans les armes. Sur notre route, nous avons croisé des frigos un peu particuliers, prénommés Nora, qui s’avèrent être de véritables nymphomanes. Attendez-vous à des échanges un peu chauds entre P3 et Nora (certains diront graveleux, tout dépend de la sensibilité de chacun sur le sujet !). De notre côté nous avons passé un bon moment à écouter les échanges « romantiques » entre les deux protagonistes !

Looter devient un plaisir ! Mais conduire vous fait vomir !

Côté loot, votre gant vous délivre une méthode de récupération ultra efficace puisque celui-ci se transforme en véritable aimant à loot ! Pour progresser dans l’aventure vous devrez crocheter pas mal de serrures. Globalement il y a quatre mécaniques qui reviennent pour les déverrouiller. Utiliser ses réflexes pour déverrouiller au bon moment les différents loquets d’une serrure. Aligner des points de couleur en modifiant leur position, reproduire un schéma lumineux et insérer un disque en métal. Pour vous rendre rapidement d’un endroit à un autre vous avez également des voitures à disposition. Ces véhicules sont facilement repérables puisqu’ils sont tous identiques et de couleur rouge. A noter que la conduite n’est pas forcément le point fort du jeu, la maniabilité du véhicule laissant à désirer assez souvent !

De nombreuses salles de tests sont également présentes dans l’environnement. Accéder à certaines d’entre elles relève déjà d’un challenge puisqu’il faut vraiment analyser l’environnement. L’entrée ne se situe par forcément à proximité. Ces salles de tests vous permettent de récupérer des ressources précieuses et notamment des plans pour vos armes. Chaque salle propose un univers différent avec des énigmes à résoudre pour pouvoir progresser à l’intérieur (et certaines vont vous donner un peu de fil à retordre).

Des ennemis et une DA plutôt stylés

Côté bestiaire, on a bien sûr des robots en pagaille, des robots Gérard Jugnot aux robots pâquerette en passant par des robots volants. On croisera aussi des infectés et des Polylierres, des créatures organiques que nous avons clairement détesté croiser ! Le jeu propose aussi quelques boss avec leurs propres patterns histoire de proposer un niveau de défi supplémentaire. Côté graphismes, c’est propre, pas grand-chose à redire dessus. Techniquement le jeu tourne correctement. A noter toutefois quelques bugs. L’OST du jeu est tout simplement impressionnante avec des musiques qui collent parfaitement aux différents environnements. On passe de musiques typées métal à des musiques classiques remasterisées. De quoi ravir vos oreilles ! Mention toute spéciale aux musiques diffusées lors des combats de boss et dans les salles de tests ! Beaucoup de sons ont été composés par Mick Gordon, qui a déjà participé à d’autres projets comme DOOM.

Un open world glacial ?

L’un des gros points noirs du jeu, et qui a fait lâché la manette à beaucoup de personnes, c’est son open world. En effet, après la phase de tuto très linéaire, notre personnage se retrouve parachuté dans un environnement extérieur dans lequel notre P3 peut aller où bon lui semble. Même s’il est vrai que cet open world est un peu tristounet, avec ses maisons toutes similaires, il s’avère que son utilité est tout autre que celle que l’on a l’habitude de voir avec d’autres titres proposant des OW. Quand on analyse un peu plus la conception et les mécaniques de jeu, on constate assez rapidement que l’open world n’en est pas un et ça nous l’avons compris assez vite et purement par hasard d’ailleurs.

En nous enfuyant pour tenter d’échapper à la horde de robots qui nous courrait après, nous avons découvert une nouvelle salle de test dans laquelle nous nous sommes engouffrés pour échapper à une mort certaine. Et c’est là que nous avons compris ! Nous nous sommes retrouvés face à face avec notre premier Polylierre qui nous bottait le derrière à chaque fois. Nous sommes donc repartis en nous disant que nous allions suivre le fil de l’histoire principale. Et en avançant dans notre quête principale nous sommes tombés au bout d’un moment sur un autre Polylierre pour lequel une indication nous a été donnée : le type de dégâts auxquels la bestiole est sensible. Bilan de tout ça : l’open world n’en est pas un. Il sert uniquement à récupérer du loot pour upgrader le matériel, l’idée étant de toujours rester à proximité de la quête principale sans chercher à trop s’en éloigner. Une fois que nous avons compris ça, notre expérience sur le jeu a radicalement changé !



Point complet
Beaucoup de joueuses et joueurs ont comparé le titre à BioShock. Pour notre part nous y voyons plus un savant mélange de Fallout (pour l’univers post-apocalyptique et les petits dessins animés qui servent de tutoriel, rappelant étrangement le Vault Boy), de Prey (pour les pouvoirs) et de Portal pour les énigmes présentes dans les salles de tests. Ce n’est pas parfait, c’est vrai mais il ne faut pas oublier que c’est le premier jeu du studio et pour un premier jeu c’est plutôt pas mal, voire même vraiment bien. Le gameplay est varié, dynamique, le scénario se tient, les graphismes et l’OST sont irréprochables alors n’hésitez pas et foncez, d’autant plus qu’il est dans le Xbox Game Pass.

On a adoré :
DA bien travaillée
Gameplay varié
OST au poil
Scénario qui tient en haleine
VF de qualité
Enigmes/puzzles
On n'a pas aimé :
Panoplie d’armes un peu limitée
OW qui peut en repousser certains
Dialogues pouvant heurter les âmes sensibles
Quelques bugs techniques



Partager :    


VOS REACTIONS
Posté le 07.09.23 @ 10:29
Rédac chef


Le jour où j'aurai du temps, je me le lancerai. Il est clairement sur ma liste des jeux à faire !
Posté le 07.09.23 @ 10:47
Testeur


Je l'ai fait à sa sortie, j'ai bien apprécié. Comme dit dans le test, l'univers est bien travaillé et prenant, la DA est très réussie, c'est fun à jouer. Je comprends les comparaisons avec BioShock vu que ça nous plonge de manière très immersive dans un univers captivant. Le seul point noir: l'open world. Il est tout simplement très chiant à parcourir sur la durée. Il y a pas mal de petites étapes répétitives et pas super fun à accomplir pour nettoyer une zone. Si on ne le fait pas, les ennemis repopent à l'infini. Alors au début, on le tente mais au bout de 4-5 zones... je me suis contenté de tracer en bagnole pour esquiver les adversaires tout en m'arrêtant à certains endroits pour faire les sorte de donjons/énigme qui permettent d'upgrader les armes, etc. L'expérience aurait gagné à être plus linéaire car les niveaux "fermés" sont vraiment réussis.
Posté le 07.09.23 @ 11:36
Rédac chef


Merci pour ton retour !
Posté le 07.09.23 @ 18:53

Faut que je trouve le temps mais il et aussi sur maa liste (après starfield et BG3 donc j'ai le temps )
Posté le 07.09.23 @ 20:58

Merci @onizukadante de m'accueillir de nouveau !
Posté le 07.09.23 @ 23:04

Personnellement à part l'humour vraiment fendard et en dessous de la ceinture...le rythme du jeu ne m'a pas plu.Dans l'ensemble vraiment pas dingue.
Posté le 15.09.23 @ 17:36

Une purge
Posté le 15.09.23 @ 17:47

J'ai bien aimé l'humour et les intérerieurs.
Mais une fosi dehors, le fait que les "mobs" repop, ça m'a gonflé.
ça casse l'immersion et l'explo des maisons. Mais il est beau et i la un arrière goût de bonbon en bouche
Posté le 26.10.23 @ 17:42

Je suis pas arrivé a le finir, pourtant les graphisme sont sublime, l'humour (parfois spécial!!) est top mais ca m'a lassé

Seuls les membres du site peuvent commenter les articles
Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous


Voir notre critique

Editeur
Mundfish
Développeur
Mundfish
Genre
FPS
Statut
Disponible
Date de sortie
  21.02.2023
Acheter ce jeu sur
Eneba.com

EVALUER LE JEU
Atomic Heart, est évalué par la communauté à :

0/20
Par 0 membre

Seuls les membres du site peuvent évaluer un jeu
Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous

DERNIERES NEWS

Actuellement, les membres connectés sont :
Flux RSS | A propos | La rédaction, nous contacter
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2024