Test - The Crew Mortofest : Un vrai bon retour ! | Xbox Gamer - Actualité Xbox

Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Test - The Crew Mortofest : Un vrai bon retour !

- Publiée le 19.09.2023, à 15:55
- Par Benoit D.
Test - The Crew Mortofest : Un vrai bon retour !

Après une première édition inspirée par le monde des courses de rues et une deuxième plus cadrée à la façon d’une émission télé, The Crew, du studio Lyonnais Ubisoft Ivory Tower est de retour pour une troisième édition intitulée The Crew Motorfest ! Pour cette nouvelle édition, nous disons au revoir à la reproduction des États-Unis continentaux pour se rendre sur une nouvelle carte au format plus contenu, l’ile d’O’ahu à Hawaii !

Vous êtes donc invité au Motorfest, un festival unique en son genre, 100% dédié aux sports mécaniques ! Unique en son genre, pas tant que ça, vous aurez en effet vite fait de comparer ce nouvel opus au mastodonte du genre, un titre très habitué au format « festival », Forza Horizon ! Malgré l’évidente similitude dans le thème et l’organisation des épreuves, The Crew réussi quand même à nous proposer une personnalité propre ! Retour sur notre expérience après un peu plus de 30 heures en jeu !

Welcome to Hawaii !

Vous ferez vos premières accélérations dans Hawaii le temps d’un prologue dynamique et ensoleillé, qui vous permettra de découvrir les différentes catégories de véhicules qui vous attendent dans The Crew Motorfest. Une fois cette première introduction terminée et votre pilote virtuel créé, à vous l’aventure sur O’ahu, un environnement immédiatement accessible dans son intégralité !

Si vous avez joué aux opus précédents qui proposaient une reproduction à échelle très réduite de l’ensemble des états unis, vous constaterez rapidement que le terrain de jeu que l’on vous propose aujourd’hui est bien plus modeste. En effet, il ne vous faudra qu’une grosse quinzaine de minutes en jeu pour faire le tour de l’ile, alors que traverser la map des opus précédents prenait plutôt un bon 40 minutes. Néanmoins, qui dit map plus petite, dit aussi map plus détaillée, plus dense et certainement plus belle ! Plages paradisiaques, végétation luxuriante, grandes villes modernes, zones industrielles, l’ile d’O’ahu propose des environnements variés et très sympathiques à parcourir, le tout appuyé par une prestation graphique de qualité, qu’il s’agisse des textures mais surtout des éclairages ! Traverser à toute vitesse Pearl Harbor au volant d’une magnifique supercar au coucher de soleil à clairement de quoi vous laisser un excellent souvenir ! Les joueurs habitués à The Crew 2 regretteront surement la variété des paysages de la carte précédente, et on pourra aussi reprocher le manque de vie sur l’ile, qui ne propose plus de piétons ni de faune comme pouvais le faire The Crew 2. L’ile propose aussi très peu de trafic routier, et une très grande partie des voitures que vous allez croiser sont des IA fantômes qui viennent simuler d’autres coureurs qui participent au festival. Vous évoluez quand même dans un serveur accompagné de 7 autres joueurs, qu’il est toujours possible d’inviter dans votre « Crew » pour prendre part à des épreuves en groupe ou simplement pour avoir des camarades avec qui cruiser sur les belles routes de l’ile.

Ne mentionner que les routes de l’ile serait cependant extrêmement réducteur, puisque la carte de Motorfest est 100% ouverte, et que vous évoluerez aussi bien sur l’asphalte des routes, en hors-piste, mais aussi sur circuit fermé, sur l’eau et bien entendu, dans les airs ! Très peu d’obstacles viendront vous freiner, une très grande partie des décors étant destructibles pour garantir une progression ultra fluide dans l’environnement ! La roue de sélection de véhicule fait aussi son retour, et vous pourrez grâce à elle passer en l’espace d’une seconde d’un véhicule à roues à un avion ou à un bateau ! Vous souhaitez rapidement traverser l’ile, sautez dans l’avion pour gagner du temps, avant de repasser en voiture alors même que l’avion est au milieu des cieux, entrainant une belle chute libre pour votre véhicule, qui ressortira indemne de la cascade ! Un mauvais virage vous a envoyé dans l’une des magnifiques baies de l’ile ? Pas de problème, on passe au bateau pour continuer notre trajet sans interruption ! Un concept clairement très fun qui donne une dimension unique au titre, bien qu’il reste très évidemment majoritairement concentré sur les voitures.

Domination des quatre-roues !

Même s’il est très plaisant de simplement traverser toute l’ile sans véritable objectif, ce n’est pas le but principal de The Crew Motorfest ! La campagne du titre est ainsi séparée en plusieurs Playlists, vous proposant de découvrir un pan spécifique de la culture des sports mécaniques ! Chaque playlist est composée de 7 à 9 épreuves environ, et à la sortie, c’est 15 playlists différentes qui sont disponibles, nombre qui augmentera certainement au fil de l’exploitation du titre. Ces séries d’épreuves thématiques sont plus ou moins réussies, qu’ils s’agissent de l’intérêt des courses en elles-mêmes ou de la scénarisation/narration associée. Certaines courses vous invitent à simplement profiter du paysage lors d’une traversée touristique de l’ile, ponctuées d’anecdotes sur la culture d’Hawaii et sur l’environnement qui vous entoure, quand d’autres misent à 100% sur la course et s’organisent autour d’un championnat au cours duquel vous viserez la première marche du podium ! La scénarisation et les dialogues sont assez inégaux, certaines playlists étant très plaisantes voir éducatives, d’autres à la limite du malaisant, avec des commentateurs qui jacassent des inepties voir des informations erronées qui hérisseront à coup sur le poil des joueurs les plus experts en ce qui concerne la culture automobile… L’authenticité de quelques playlists laisse aussi un peu à désirer, c’est notamment le cas de la série d’épreuves « Made in Japan », dont toute l’esthétique a très visiblement été créée par quelqu’un qui n’a jamais mis les pieds au Japon et encore moi dans sa sphère de passionnés d’automobiles, ou encore la playlist dédiée au Drift, qui dans sa première moitié vous fera drifter sur des structures invraisemblables qui flottent au milieu du ciel et dans sa deuxième moitié vous fera simplement faire la course de manière classique, en se débarrassant complètement de l’aspect drift !

Le plus grand intérêt des playlists ne réside donc pas vraiment dans les dialogues associés ou dans la scénarisation, mais plutôt dans le fait que chaque course est disputée avec un véhicule différent, ce qui permet de constamment découvrir de nouvelles machines ! Une écrasante majorité des playlists (12 sur 15 au lancement) sont toutefois entièrement dédiées à l’automobile, le reste des véhicules passant donc plus pour un petit bonus que comme une partie intégrale du gameplay de The Crew Motofest. Les motos possèdent une unique playlist dédiée et avion et bateaux n’ont quant à eux même pas cette chance, puisqu’ils se partagent une playlist pour deux. Quelques épreuves des playlists automobiles viennent bien intégrer une session avec un deux roues, un bateau ou un avion, mais ces instances restent marginales. C’est peut-être un mal pour un bien, le gameplay des voitures étant tout simplement bien plus satisfaisant que celui des autres véhicules. En effet, les motos présentent un moteur physique assez déroutant (surtout si vous avez l’habitude des jeux de motos) et avions et bateaux sont à la limite du soporifique. Même s’il est fun de faire la course sur mer au gré des vagues, le gameplay reste bien moins excitant que sur route. Pour les avions, ils sont d’une lenteur maladive (3 à 4 fois plus lent que les performances réelles des appareils) et toutes les épreuves se jouent en solo sur un modèle de checkpoints aériens…

Le gameplay des voitures lui est bien plus plaisant et est une véritable évolution positive comparé à The Crew 2. Les voitures offrent enfin d’excellentes sensations, qu’il s’agisse de vitesse, de poids ou même de traction. Le gameplay reste clairement arcade, très fun, il est à mi-chemin entre un Need For Speed et un Forza Horizon, et pourra être personnalisé pour répondre davantage à votre style de pilotage. Sans transformer le jeu en simulation, il sera malgré tout possible de désactiver les différentes d’aides pour obtenir une conduite un peu plus exigeante et donc un peu plus réaliste. Attention malgré tout à ne pas vous mettre en difficulté, l’IA n’étant pas soumise aux mêmes limitations que vous, il est vite possible d’arriver à un certain déséquilibre. Cette dernière ne nous a d’ailleurs pas totalement convaincus, du fait de son manque de constance. Sur certaines courses, elle est aux abonnés absents et ne vous donnera presque pas de mal même en difficulté maximale. Sur d’autres, elle ne semble pas soumise aux mêmes lois physiques que nous et parvient à rapidement creuser l’écart (aspect notamment constaté sur les courses avec beaucoup de sauts, où l’IA est systématiquement plus rapide dans les airs). Encore une fois, un aspect qui sera surement affiné au fur et à mesure de l’exploitation du titre.

Préparez-vous à économiser…

Il vous faudra environ une petite heure pour boucler chacune de ces séries de courses scénarisées, vous viendrez donc à bout d’une bonne partie du contenu présent au lancement du jeu en seulement quinze à vingt heures, ce qui peut à première vue paraitre très peu pour un jeu du genre. Cependant, chaque playlist s’accompagne d’un certain nombre de défis annexes dispersés sur la carte, que vous débloquerez soit directement au lancement de la première épreuve (radar, slalom, chasse etc.), soit en venant à bout de l’intégralité de la playlist. Ces derniers sont relativement variés, allant de la chasse aux trésors pour récupérer des objets sur la map ou découvrir des points d’intérêts, au challenge photo en passant par de nombreux défis liés à la conduite ! Leur nombre conséquent vient petit à petit dynamiser l’évolution en freeride et offre surtout une durée de vie colossale au titre si vous souhaitez tout compléter ! Vous aurez clairement toujours quelque chose à faire sur la carte de The Crew Motorfest ! Si certains défis peuvent être réalisés avec n’importe quel véhicule, d’autres demandent en revanche d’utiliser une voiture spécifique, qu’il faudra auparavant avoir acheté dans la concession du jeu. Chaque playlist nécessitant plusieurs véhicules différents pour pouvoir compléter tous les défis, un pack est systématiquement proposé, permettant d’obtenir toutes les voitures nécessaires pour un nombre de « Bucks » réduit. Et des Bucks, il va vous en falloir, notamment pour débloquer certaines playlists, elles aussi verrouillées derrière l’acquisition d’un véhicule spécifique parfois extrêmement couteux (on parle de plusieurs heures de jeux et de dizaines de courses gagnées pour acheter une seule voiture) ! Ce choix est questionnable dans la mesure ou le véhicule acheté ne sera même pas utilisé directement dans les épreuves de la playlist concernée qui vous met systématiquement une voiture spécifique entre les mains, même si vous possédez la même dans votre garage.

Mais alors, à quoi servent toutes nos voitures, vous demandez vous à juste titre ?! Elles peuvent être librement utilisées en freeride mais aussi pour rejouer l’ensemble des épreuves des playlists une fois celles-ci terminées une première fois. Comme Ubisoft a pensé à tout, ils proposent généreusement une autre façon de débloquer les véhicules. Si vous n’avez pas le temps ou l’envie de terminer des dizaines de courses et de conserver précieusement vos Bucks obtenus en jeu pour acheter la fameuse voiture nécessaire au déverrouillage d’une playlist, vous pouvez toujours mettre la main au porte-monnaie pour acheter des Crew Credits, la monnaie payante du jeu ! Avec plus de 600 véhicules à collectionner, nul doute qu’Ubisoft mise grandement sur cet aspect pour rentabiliser son titre !

Le plus dur, c’est de choisir !

Les véhicules, parlons-en justement ! Le jeu propose bien évidemment des dizaines de constructeurs différents, dont tous les incontournables comme Porsche, Lamborghini, Ferrari ou encore Aston Martin… Muscle cars, classiques, véhicules tout terrains, préparés pour la course, concept cars et même monoplace de F1 sont aussi de la partie ! Les plus chauvins d’entre vous seront aussi ravis de découvrir 2 Citroën, 1 Peugeot et 3 Renault, mais regretteront surement l’absence d’Alpine. On pourra aussi reprocher une sélection de motos vraiment faiblarde et très peu de bateaux et avions (ce qui vient encore une fois confirmer le coté anecdotiques de ces véhicules), ainsi que le grand nombre de véhicules dupliqués (avec différentes livrées ou dans différentes catégories de voitures). Enfin, les joueurs qui n’ont pas eu l’occasion de toucher à The Crew 2 auront aussi le malheur de constater que près de 90 voitures ne sont disponibles que par import depuis l’opus précédent ! Un moyen sympathique de récompenser les joueurs fidèles mais particulièrement frustrant pour tous les autres…

Au niveau de leur modélisation, les véhicules sont superbes, à l’intérieur comme à l’extérieur. On pourra néanmoins regretter que les rétroviseurs ne soient pas fonctionnels, un aspect attendu sur les consoles actuelles. Leur piste sonore est aussi très convaincante, et change en fonction de la caméra choisie et de votre proximité avec le moteur ou l’échappement. Le plus tatillons reprocheront que certains moteurs ne soient néanmoins pas très fidèles au niveau de leur sonorité (moteurs rotatifs ou suralimentés par exemple). La customisation est elle aussi au rendez-vous, avec de très nombreuses pièces pour personnaliser finement l’esthétique du véhicule, le tout permettant de créer de véritables merveilles. Il faudra acheter ces pièces avec les Bucks du jeu ou avec des Crew Credits ! Les performances de chaque véhicule peuvent aussi être améliorées grâce à des pièces que vous obtiendrez en récompense à la fin d’une épreuve ou dans les trésors cachés sur la carte. Elles sont de différentes « raretés » et plus elles sont rares, plus les avantages sont importants ! Chaque véhicule est intégré à une catégorie spécifique avec un niveau de performance maximum, à vous donc d’optimiser vos modifications pour obtenir la voiture la plus compétitive. Si les pièces de base ne sont pas difficiles à obtenir, équiper un véhicule entier de pièces légendaire avec les attributs qui vous intéressent va vous demander du temps !

Enfin, vous pouvez terminer la personnalisation de vos véhicules avec des pièces « Vanité », des éléments de customisation très (trop ?) originaux. Pneus colorés ou fluorescents, couleur pour la fumée de vos dérapages ou les flammes de votre nitro, teinte des vitres ou néons sous la voiture, c’est le paradis si vous souhaitez vous différencier des autres joueurs. Ces objets ne peuvent s’acheter qu’avec des Crew Credits et la sélection disponible à l’achat est renouvelée chaque semaine. Leur prix est tel qu’il ne faudra pas trop espérer en acheter plusieurs avec la poignée de Crew Credits que le jeu distribue sporadiquement en récompense, il faudra quasi obligatoirement passer par la case porte-monnaie. Ça ne serait pas vraiment un problème si ces éléments étaient purement esthétiques, malheureusement, ce n’est pas vraiment le cas. En effet, certains défis ont pour condition de réalisation d’avoir un objet de vanité spécifique équipé sur la voiture. Après plus de 30 heures de jeu, je ne possède même pas un objet de vanité de chaque type et n’ai pas assez de Crew Credits pour acheter ne serait-ce qu’un seul objet ! Je suis donc dans l’incapacité de terminer certains défis sans passer par la case carte bancaire ! Une pratique clairement déplorable…

Heureusement, les livrées de vos véhicules peuvent-elles être personnalisées sans jamais avoir à dépenser un centime (et heureusement…), vous pourrez donc vous démarquer des autres joueurs de cette façon. Une fois la création de votre chef d’œuvre terminée à l’aide des nombreuses formes et designs proposés, partagez-la pour que tous les autres joueurs de The Crew Motorfest puissent la voir et pourquoi pas, la télécharger pour leur propre voiture !

Un seul objectif : être numéro 1 !

Ces interactions avec le reste de la communauté ne sont bien entendu pas les seules, The Crew se voulant aussi être un jeu multijoueur !

À la sortie, le jeu propose 4 épreuves distinctes pour se confronter au reste de la communauté. La première, « Custom Show » est un concours de popularité de véhicule, intégré à une sorte de showroom automobile, une salle d’exposition accessible en tout temps. Vous pourrez choisir quel véhicule inscrire pour le concours de la semaine, qui limite la sélection à quelques modèles. Une fois finement customisé et présenté au concours, votre voiture sera affichée dans le showroom et les autres joueurs pourront voter pour élire en fin de semaine la plus belle voiture. Votre classement final détermine les récompenses reçues !

Ensuite, sur une base hebdomadaire, le jeu propose une sélection d’épreuves thématiques, avec classement en ligne. Ces épreuves se jouent contre des IAs, mais votre score final est enregistré et viens vous classer parmi les autres joueurs. Il peut s’agir de courses avec un véhicule spécifique mais aussi de défis dispersés sur la carte à réaliser avec n’importe quelle voiture de votre collection. Il y a 9 épreuves par semaine et l’objectif principal est de se maintenir dans le top 10000 des joueurs, correspondant au rang Platine, celui vous octroyant le plus de récompenses en fin de semaine. Ces playlists thématiques, tout comme les véhicules éligibles au Custom Show dépendent du thème du mois proposé par le jeu ! Pour la sortie, le thème est Culture Automobile Américaine, avec comme son nom l’indique, des épreuves centrées sur les voitures américaines qui ont marqué les esprits, qu’ils s’agissent de muscle car, de tout terrains ou même de voitures de cinéma !

Enfin, le jeu propose deux modes de jeux réellement multijoueur, dans lesquels vous affrontez d’autres joueurs en temps réel. Le premier mode est « Grand Race », une course sprint entre deux points impliquant 28 joueurs et 3 catégories de voitures différentes. A chaque tier de course passé, vous changez de voiture ! Un excellent mode, très fun, dans lequel il faudra néanmoins faire attention aux pilotes sans scrupules qui risquent de vous utiliser comme appui dans les virages… une raison de plus pour tous les laisser derrière nous, dans la poussière ! Le deuxième mode est « Demolition Royale », qui vient apporter sa propre touche au style Battle Royal ! Ici, c’est avec votre véhicule qu’il va falloir détruire vos adversaires pour aller chercher la victoire. Le mode se joue en équipe et vous êtes envoyés sur le terrain en avion, c’est alors à vous de déterminer votre point de chute. Ensuite, vous aurez quelques instants pour tenter de ramasser des bonus dans l’environnement qui pourront faciliter votre survie. Comme dans tout Battle Royale, la carte se ressert petit à petit à l’aide d’un cercle qui vous inflige des dégâts, le tout pour forcer les joueurs à combattre jusqu’à la destruction finale ! Et vous pourrez même transformer votre véhicule en Monster Truck si vous parvenez à faire assez de dégâts ! Un mode certainement très original donc, qui vient encore un peu plus souligner l’aspect singulier de The Crew Motorfest.

On regrette cependant qu’il n’existe que ces deux modes de jeu en « vrai » multijoueur ». Il est bien possible de participer à des épreuves de courses classiques avec d’autres joueurs qui auraient rejoint votre crew, mais on aurait aimé un véritable mode championnat ou simplement des courses rapides en ligne ! Le jeu s’affichant clairement comme un titre à revisiter sur la durée, il n’est pas exclu que ces derniers arrivent plus tard… à voir !



Point complet
The Crew Motorfest est indéniablement un jeu réussi sur lequel on a envie de passer du temps, la preuve avec notre trentaine d’heures de jeu en moins d’une semaine ! L’ile d’O’ahu est superbe et on passe un excellent moment à enchainer les courses, à débloquer de nouvelles voitures et à les personnaliser, mais aussi à explorer librement les moindres recoins de l’ile pour tenter de terminer les très nombreux défis proposés par le jeu. Bien que l’on regrette le coté anecdotique des motos, bateaux et avions, nous ne pouvons que saluer la qualité du gameplay en voiture et la variété des machines que les différentes playlists nous invitent à conduire ! L’aspect multijoueur du titre est lui aussi très satisfaisant, qu’il s’agisse des concours et courses qui nous mesurent indirectement à l’ensemble de la communauté via des classements, ou bien des vraies épreuves multijoueur, sous leur format Grand Race comme Battle Royale ! Malgré tout, certains aspects de The Crew Motorfest nous ont profondément déçus, et notamment sa tendance à pousser un peu trop les microtransactions, au point de nous bloquer certains défis derrière un achat quasi obligatoire de crédits du jeu. Les 90 véhicules inaccessibles pour les joueurs n’ayant pas joué à The Crew sont une autre vraie déception d’autant que nombre d’entre eux sont des véhicules uniques et très originaux…

On a adoré :
Environnement luxuriant et détaillé
Gameplay satisfaisant et en nette évolution comparé à The Crew 2
Graphiquement réussi
Variété des véhicules à conduire dans les playlists
Personnalisation très poussée
Evolution ultra fluide sur terre, sur mer et dans les airs
Un très grand nombre de défis à relever sur la carte…
On n'a pas aimé :
…Mais seulement 15 playlists d’épreuves de courses vites terminées (au lancement)
Environnement qui manque un peu de vie
Scénarisation inégale dans sa qualité
IA des adversaires inconsistante et à retravailler
Bateaux, avions et motos anecdotiques
Environ 90 véhicules sur 604 inaccessibles sans avoir joué à The Crew 2 !
Seulement 2 « vrais » modes multi-joueurs à la sortie
Un modèle qui pousse clairement aux microtransactions



Partager :    


VOS REACTIONS
Posté le 19.09.23 @ 16:47

Ça va être un jeu qui va plaire à mon fils celui là, juste avant Forza motorsport.
Il ne sera peut être pas aussi Complet que Forza horizon mais restera un bon defouloir
Posté le 19.09.23 @ 17:05

La ressemblance avec Forza Horizon est vraiment frappante et on s'éloigne un peu des deux précédents opus.
Pas le client pour ce jeu mais ils ont fait du bon taf.
Posté le 30.11.23 @ 09:48

Le 1er The Crew était excellent et la physique des véhicules n'était pas si mauvaise que cela même si ils ne voulaient pas donner dans la simulation de voiture.
Le 2 m'a vraiment déçu, d'autant que vous aviez accès directement dès le début à toute la carte, ce qui n'était pas le cas dans le 1er où il fallait découvrir les endroits pour y revenir en voyage rapide.
Le test de ce 3ème n'augure rien de bon d'autant que la concurrence fait mieux sur le créneau de l'arcade.
Bref, ils ont l'air d'avoir abandonné ce qui faisait la force du début pour copier les autres... mais en moins bien. Dommage.

Seuls les membres du site peuvent commenter les articles
Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous


Actuellement, les membres connectés sont :
Flux RSS | A propos | La rédaction, nous contacter
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2024