Se connecter  -  S'inscrire 
 
discord2 twitter2 instagram youtube2
 



Genre
Stratégie
Statut
Disponible
Date de sortie
  29.03.2023
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
9,99 €
Acheter ce jeu sur
Eneba.com

Test - Kingdom Rush Frontiers - Xbox Gamer - Toute l'actualité Xbox Series X|S et Xbox One

Kingdom Rush : Frontiers est la suite de Kingdom Rush, un jeu sorti sur mobiles en 2011 qui a connu un grand succès, et dont nous avons testé la version sortie en 2023 sur Xbox dans nos colonnes. Si le jeu reste très proche de son aîné dans ses mécaniques, cet opus rajoute quelques éléments bienvenus, que nous allons détailler ici ! A voir s’il s’agit d’une véritable suite ou d’une expansion masquée avec cet avis basé sur une édition numérique reçue par l’éditeur…

Aux frontières du royaume

Dans ce nouvel opus de Kingdom Rush, vous devez défendre votre royaume contre des hordes d'ennemis variés et redoutables, comme des pirates, des dragons, des momies ou… des aliens ?! Pour cela, vous disposez comme précédemment de quatre types de tours : les archers, les soldats, les mages et les bombardiers. Chaque tour peut être améliorée et personnalisée avec des compétences spéciales. Par exemple, les archers peuvent tirer des flèches empoisonnées ou enflammées, les soldats peuvent se transformer en berserkers ou en assassins, les mages peuvent invoquer des élémentaires ou des nécromanciens, et les bombardiers peuvent lancer des missiles ou des mines. Vous disposez au début de chaque mission de 20 vies, vous en perdrez une si un ennemi traverse vos défenses et dépasse le côté de la map marqué d’un bouclier bleu. Evidemment, à zéro c’est la débâcle, retour à la case départ.

La mécanique classique est toujours là : construire les tours, tuer des ennemis, gagner de l’or, construire ou optimiser des tours. A ce sujet, vous pourrez améliorer les tours deux fois, puis les spécialiser ensuite, avec ici de nouvelles tours, au nombre de huit avec jusqu’à quatre améliorations possibles. Par exemple, la tour de Mages peut évoluer en Sorcier des Arcanes et débloquer des sorts spéciaux (qui coûtent du pognon évidemment). Dans ce cas, le rayon mortel qui pulvérise un adversaire ou la téléportation qui dégage un groupe d’ennemis au départ du sentier dont il provient.

A vous donc de savoir quelle évolution apporter à telle ou telle tour, et à utiliser les sorts avec parcimonie, chacun ayant un coût assez élevé. Il est aussi possible de glaner un bonus de pièces si vous lancez une vague avant la fin du décompte, l’appât du gain contre un risque de se faire déborder… C’est vous qui voyez. Au rayon des nouveautés, si de nouvelles tours ont été ajoutées, de nouveaux ennemis également, avec des mécaniques nouvelles comme la téléportation et l’invisibilité temporaire. Et il faudra donc vous adapter davantage que dans l’épisode précédent, car les vagues sont parfois fourbes et impitoyables !

Comme précédemment, vous ne pourrez placer vos tours qu’à des endroits spécifiques, marqués par un drapeau. Cette apparente lacune de liberté est en fait la force de Kingdom Rush, vous obligeant à réfléchir sur la nature des tours que vous placerez et lesquelles améliorer en priorité. Il faudra prendre aussi en considération la nature des adversaires qui peupleront chaque tableau pour vous assaillir, et utiliser les tours et les héros les plus adaptés à chaque vague. Parfois il faudra revendre une tour d’un certain type, en reconstruire et augmenter une autre rapidement entre deux vagues… Bref le jeu se veut nerveux et fera du bien à vos neurones (et du mal à votre santé mentale par moments) !

Jusque-là, rien de dingue : on retrouve l’essence de l’épisode précédent. On note cependant que le titre est un peu plus fin graphiquement, toujours avec des décors et personnages dessinés à la main, mais avec un chouya de finesse en plus. Pareil en termes de lisibilité, même si lors de grosses vagues, c’est le bordel à l’écran, les unités sont plus simples à repérer et cette lecture mieux élaborée permet de réagir plus rapidement et facilement, un énorme plus par rapport au jeu précédent !

Le jeu propose 18 niveaux différents, avec des décors et lieux variés et des objectifs spécifiques selon les endroits. Par exemple, dans le niveau du désert, vous devez protéger une caravane de chameaux contre des bandits et des scorpions géants. Dans le niveau de la jungle, vous devez empêcher des tribus cannibales de sacrifier des villageois. Ou encore, dans le niveau de l'espace, vous devez résister à une invasion extraterrestre, carrément ! Niveau originalité et diversité, ça se pose là. Chaque niveau a trois modes de difficulté : normal, difficile et vétéran. Si vous réussissez un niveau en mode normal ou difficile, vous débloquez un mode héroïque et un mode ironique, qui sont encore plus difficiles et qui vous imposent des contraintes supplémentaires. Et la difficulté est assez relevée dans ces modes, il faudra s’y reprendre à de nombreuses fois sur certains tableaux pour espérer terminer le chaque épreuve avec un score maximal, les fameuses trois étoiles !

Du rush et du fun

Le soft est très addictif et très amusant. Les graphismes sont soignés et mieux détaillés qu’avant, tandis que les animations sont fluides et dynamiques. Ce qui est crucial pour ce genre de jeux car le moindre lag ou retard visuel entraînerait des conséquences fâcheuses… Les effets sonores sont bien fichus et immersifs, malgré leur côté basique, leur effet cartoon contribue à rester dans l’ambiance. La musique quant à elle est entraînante et épique, elle vous accompagnera avec ses jolies mélodies pour chaque moment de gloire et/ou de rage après une défaite cuisante !

L'humour est omniprésent et très réussi : Kingdom Rush Frontiers fait de nombreux clins d'œil à la culture pop, comme Star Wars, Indiana Jones ou Jurassic Park. La rejouabilité est également intéressante, car il y a beaucoup de choses à découvrir et à débloquer au fil de vos aventures. Il faudra glaner des étoiles, en fonction de votre performance dans chaque niveau, qui vous permettent d'améliorer vos tours et vos compétences. Il y a également des héros à recruter, qui ont chacun leur personnalité et leurs capacités spéciales, comme dans le premier épisode, mais cette fois-ci ils seront disponibles dès le début. Cela dit, la quantité de héros ne fait pas la qualité, et certains (sans citer les noms, il y en a bien quatre dans ce cas) ne servent (presque) à rien… On se retrouve de toute façon à utiliser une poignée de héros, le roster étant plus imposant qu’il n’est efficace.

Alric, le premier héros, va permettre de faire le ménage au départ, mais il faudra débloquer ses petits potes pour pouvoir varier les plaisirs et, surtout, utiliser les bonnes compétences sur les bons niveaux, selon les faiblesses des ennemis qui s’y trouvent. A ce sujet, vous trouverez également le bestiaire dans une encyclopédie, se débloquant au fil du jeu, qui vous donne des informations sur les différents ennemis, notamment leur origine et leur faiblesse. Un recueil important car il sera crucial de savoir comment aborder vos adversaires afin d’espérer optimiser chaque vague et tenter de décrocher les étoiles –littéralement–. Il y a évidemment des succès à accomplir, qui vous récompensent avec des gemmes ou des objets bonus !

En termes de gameplay, Kingdom Rush Frontiers souffre par contre du même souci que le jeu précédent : même si les contrôles à la manette sont optimisés pour que vous puissiez faire un maximum d’actions avec un minimum de touches, on ressent encore cette sensation d’être bridé lors de phases rapides. Ce fait est encore amplifié dans les tableaux les plus vastes... Sans être contre-intuitif, cela donne lieu à des moments frustrants sur certains passages, surtout quand on veut obtenir trois étoiles dans chaque tableau ou finir dans certains modes de difficulté… Avec à la clé une durée de vie conséquente, inhérente bien sûr à votre capacité à terminer les niveaux et à vouloir absolument choper les trois étoiles ou pas… On se retrouve donc avec une durée de vie moyenne de 25-30 heures, ce qui est tout à fait honnête pour ce genre de titres.



Point complet
Réussissant le pari de faire mieux que son aîné, sous ses faux atours de refonte, Kingdom Rush Frontiers est un excellent jeu de tower defense qui ravira les fans du genre et les novices. Il offre un gameplay riche et varié, une réalisation impeccable et un humour irrésistible. On vous le recommande vivement si vous cherchez un jeu divertissant et captivant !

On a adoré :
Graphismes sympas et colorés
Mécaniques simples et efficaces
L’aspect stratégie bien fichu
Simple à appréhender, difficile à maîtriser
Les références pop sympas
Le prix
On n'a pas aimé :
Certains héros vraiment pouraves
Contrôles au pad pas bien adaptés
Pas de compatibilité souris


Consulter les commentaires Article publié le 30/03/2023 par Damien B.


Actuellement, les membres connectés sont : eziopearce,
Flux RSS | A propos | La rédaction, nous contacter
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2024