Test - Worldless - Xbox Gamer - Toute l'actualité Xbox Series X|S et Xbox One

Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Editeur
Thunderful
Développeur
Noname Studios
Genre
Action Aventure
Statut
Disponible
Date de sortie
  21.11.2023
Nombre de joueurs
1
Acheter ce jeu sur
Eneba.com

Test - Worldless - Xbox Gamer - Toute l'actualité Xbox Series X|S et Xbox One

Edité par Coatsink, Thunderful et développé par NoName Studio, Worldless est un jeu de plateformes d'aventure en 2D avec des combats au tour par tour. Doté d’une esthétique géométrique stylisée, le soft se déroule dans un univers basé sur des entités piégées dans un conflit éternel par la nature polarisante de leur attraction. Le jeu arrivera-t-il à créer la surprise en nous laissant sans voix ? C’est ce que nous allons voir à travers cette critique réalisée sur Xbox Series X, la clé étant fournie par l'éditeur !

L'avenir est la seule transcendance des hommes sans Dieu

La scène d’ouverture nous plonge directement dans l’ambiance, nous y voyons une collision entre deux étoiles, ce qui provoque une énorme explosion ! S’en vient alors une autre séquence, des étoiles bleues affrontent des étoiles oranges, et c’est à ce moment précis que nous pouvons incarner notre personnage. Son char design est des plus originaux, ce dernier ne possède pas de « corps » à proprement parler ! En effet, des formes géométriques représentent ses membres, des petits points pour les mains, des ovales pointus pour les pieds et un rond bleu pour la tête. Nous avançons donc dans ce monde mystérieux dans lequel nous comprenons aisément qu’une guerre s’y déroule, de nombreux affrontements se situant à l’arrière-plan ! A force de progresser, nous tombons enfin sur notre premier ennemi, tout comme notre personnage, ce dernier dispose d’un corps à forme géométrique, sauf que celui-ci a une tête orange. Ce premier combat fait office de didacticiel.

Après une méchante rouste infligée par notre adversaire, celui-ci tente de nous « absorber », sauf que l’assimilation ne s’est pas déroulée comme prévu, les deux personnages tombant dans les pommes ! Dès notre réveil, une entité étrange apparaît dans le ciel, une sorte de pentagone géant avec un énorme œil, comme s’il nous surveillait ! À la suite, nous faisons la rencontre d’un autre être mystérieux, ce dernier nous explique que notre espèce est faible, que nous ne connaissons que la violence et que nous avons été choisis… mais qu’est-ce que tout cela signifie ? Après cette discussion plus que mystérieuse, nous accédons au HUB du jeu, c’est ici que nous pouvons nous téléporter dans les six zones que comporte le soft. En appuyant sur le bouton Start, nous accédons à la map du jeu. Nous constatons qu’il y a trois points verts qui clignotent sans cesse, ces derniers étant les objectifs à suivre… Nous ne connaissons pas encore les motivations de notre protagoniste, mais pas le choix, il faut y aller !

Avant d’aborder un autre sujet, nous allons apporter une finalité à ces deux paragraphes, ces derniers étant en rapport avec le scénario. Dans la fiche descriptive du soft, nous pouvons y voir ceci : « une narration interprétative époustouflante ! ». Hélas, nous ne sommes pas en adéquation avec cette phrase. Certes, la narration est plutôt interprétative, mais elle est loin d’être époustouflante ! Pour être honnête, il est même très difficile d’en comprendre toutes les (potentielles) subtilités qui s’y dégagent ! Il y a très peu de narration environnementale dans les six zones que nous parcourons, les lignes de dialogue se comptent sur les doigts d’une main et nous n’apportent que très peu de réponse, le bestiaire et les personnages n’ont pas de nom et il en va de même pour sa mise en scène qui reste minimaliste. Nous avons cerné certaines thématiques et les « grandes lignes » de l’histoire, mais finalement, il faut admettre qu’il n’y avait rien de bien transcendant…

La musique est l'âme de la géométrie

Malgré un scénario qui nous laisse perplexe, le soft dispose tout de même d’un univers visuel qui tient la route. Le parti pris pour la direction artistique y est pour quelque chose, cette dernière étant essentiellement basée sur des formes géométriques, que ce soit la carte du jeu, les personnages, le bestiaire, les décors, l’arbre de compétences, les animations, enfin bref, absolument tout y est représenté sous forme de géométrie euclidienne, le résultat en plus d’être original est vraiment satisfaisant ! Le soft tourne sous le moteur Unity, là encore, les développeurs ont apporté un soin particulier à la colorimétrie, chaque zone possède une couleur et une ambiance qui lui est propre. Il en va de même sur l’aspect des animations, notamment lors des situations de combat, les effets visuels qui accompagnent les mouvements des personnages sont de très bonnes factures, comme une impression d’assister à un combat sorti tout droit d’un animé ! Du côté de sa bande sonore, Worldless s’en tire avec les honneurs ! En effet, les musiques sont en parfaite harmonie avec l’action qui s’y déroule, tantôt calmes et relaxantes lors des moments d’exploration, a contrario, ces dernières apportent un côté « grand spectacle » quand-il s’agit d’affronter des ennemis, un côté très épique s’en dégage !

Transgresser, c'est progresser

Votre but est d’aller vous castagner avec des entités supérieures et pour cela vous allez devoir parcourir six mondes différents, ces derniers étant interconnectés. À la manière d’un MetroidVania, la progression se fait en plusieurs étapes, vous ne pouvez pas aller où bon vous semble sans avoir débloqué la compétence adéquate. Par exemple, après avoir obtenu la première compétence, vous pourrez vous la péter comme Jésus en marchant sur l’eau ! L’exploration se fait de manière naturelle, le joueur n’a qu’à suivre les différents objectifs pour progresser. De plus, les développeurs ont eu la bonne idée d’incorporer une mini map in-game ! En appuyant sur le joystick droit de votre manette, cette dernière apparaîtra à côté de la tête de votre personnage, un moyen très pratique pour progresser rapidement, et ce sans passer par les menus. Le level design des niveaux à parcourir reste relativement classique, mais efficace, en sachant qu’il y aura un bon nombre de secrets à découvrir, mais surtout des bonus bien utiles à ramasser !

En effet, six points de détermination se dissimulent dans la map, ces derniers étant acquis, augmenteront votre jauge de vie. Pour augmenter votre endurance, il vous faudra trouver des rectangles gris et, parfois, ces derniers vous proposeront de relever des mini-défis liés à la vitesse. L’objectif étant d’être le plus rapide possible afin d’attraper lesdits rectangles, autant vous dire qu’il y en a un paquet ! Enfin, si vous désirez en apprendre davantage sur le lore, vous devez trouver et résoudre des énigmes liées aux six fragments neutres ! Mais ce n’est pas tout, pour les plus curieux, mais surtout pour les plus téméraires d’entre nous, en ayant obtenu suffisamment de capacités (liées à l’histoire principale), vous avez la possibilité d’explorer certaines zones jusque là inaccessibles. Ces dernières sont bien planquées, seulement accessibles en réalisant quelques acrobaties bien techniques lors des phases de plateforme. Une fois réussie, un challenge de taille vous attend… Un combat contre un boss caché !

La complexité est un défi que l’esprit doit et peut relever

Worldless n’est pas un jeu de plateforme, voire même un MetroidVania comme les autres, et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, ne vous attendez pas à pouvoir affronter des ennemis en combat direct lorsque vous êtes en pleine phase d’exploration. En effet, les ennemis sont placés à des endroits bien précis, ces derniers ne bougent pas de leur place, c’est à vous que revient la responsabilité de les confronter si vous souhaitez en découdre ! Les ennemis sont localisables depuis la carte du jeu, ces derniers sont représentés par le biais d’icônes, à savoir : des losanges orange ou des ronds bleus, un détail qui a son importance, car ces codes de couleurs définissent le style des points de compétence que vous souhaitez obtenir ! Depuis le bouton Back de votre manette, vous accéderez à l’arbre des compétences, vous y trouverez de nombreuses et différentes capacités à débloquer. Cela peut aller des techniques simplistes de combat et de défense, comme par exemple l’augmentation de la puissance de la foudre ou de l’efficacité du bouclier, mais également des techniques plus avancées comme la contre-attaque, la téléportation, l’esquive, etc. Ces dernières sont très efficaces mais vous demanderont un timing parfait dans son exécution ainsi qu’une bonne mémoire... En effet au vu du nombre de compétences à apprendre ainsi que la complexité du gameplay, assimiler autant d’informations n’est pas des plus aisés !

Attardons-nous désormais sur l’aspect du gameplay, celui-ci étant relativement intéressant, grisant, mais plutôt complexe à maîtriser ! Le soft propose des combats au tour par tour en alternant des phases d’attaque et de défense. Votre jauge d’endurance se situe en dessous de votre personnage, elle représente le temps qui vous est imparti pour réaliser l’une de ces deux phases. Pour parer une attaque de type magique il faudra maintenir le bouton X ou le bouton A pour se défendre d’une attaque physique en sachant que votre bouclier n’est pas éternel, celui-ci peut se briser ! Pour éviter une telle situation, il faudra appuyer sur la touche adéquate, et ce dans un timing parfait, cela aura pour conséquence une diminution des dégâts subis. Lors des phases d’attaque, le bouton A vous permet d’attaquer à l’épée, depuis le bouton B vous pourrez geler vos ennemis et enfin, en appuyant sur la touche X, à la manière de Zeus, vous enverrez un éclair sur la tronche de votre ennemi ! Bien évidemment, nous ne parlerons que des attaques et défenses de base, il serait trop long de rentrer dans les détails et, en prime, nous risquons de vous spoiler certains éléments ! Sachez que votre personnage dispose aussi d’attaques supplémentaires, à la manière d’un « super pouvoir » celui-ci peut se déclencher à votre guise, dès que vous aurez suffisamment frappé l’ennemi, ce dernier sera signalé par un clignotement de couleur jaune depuis votre épée !

Un peu plus tard dans l’aventure, le soft nous a agréablement surpris, la raison en est toute simple. Sans trop rentrer dans les détails, disons que vous ne serez plus seul dans votre périple ! En effet, depuis la gâchette LT, vous allez pouvoir alterner entre deux personnages, que ce soit pendant les phases de plateforme ou lors des phases de combats. Les deux personnages disposent de leurs propres mécaniques, offrant deux types de gameplay totalement opposés, ce qui les rend très complémentaires ! Par exemple, l’un des personnages peut effectuer des doubles sauts, nager sous l’eau et dispose d’un style de combat très rapide et nerveux. Quant à l’autre (le personnage de base) ce dernier peut effectuer un dash, courir extrêmement vite ou encore utiliser son bouclier pour se défendre. En parallèle, chaque personnage possède son propre arbre de compétences ! Il vous sera possible d’effectuer différents combos lors des phases d’attaque et de défense, en sachant que vos personnages possèdent leurs points forts mais aussi leurs points faibles, alors réfléchissez bien (et vite) avant d’agir !

Maintenant que vous avez pris connaissance de certaines mécaniques de gameplay, rentrons dans le vif du sujet, à savoir : le déroulement d’un combat et de sa complexité ! En lisant le paragraphe du dessus, vous vous êtes sûrement dit « ça va, il n’y a rien de compliqué, ça a l’air accessible ! ». Et la réponse est tout simplement non, Worldless s’adresse avant tout à un public qui cherche à relever un certain challenge, il vous faudra un minimum de maîtrise pour profiter pleinement de l’expérience ! Nous allons vous mettre en situation : du côté gauche de votre écran, se trouve votre personnage, du côté droit s’y trouve l’adversaire. Comme nous l’avons vu un peu plus haut, le temps d’attaque et de défense est limité. Les ennemis possèdent à la fois une jauge de vie ainsi qu’une jauge d’absorption à remplir, deux possibilités de combats s’offrant à vous : se concentrer seulement sur la jauge de vie et dès que cette dernière est complètement vide, l’adversaire est vaincu. Ou alors, se concentrer sur la jauge de vie ainsi que sur la jauge d’absorption pour définitivement tuer l’adversaire, et ce en l’absorbant ! Souvenez-vous, nous avons évoqué qu’il existait deux types de points de compétence à obtenir (orange et bleu), justement ces points de compétence sont liés aux types d’ennemis que vous allez absorber !

Pour cela, il faudra attaquer l’ennemi avec des attaques basiques, mais aussi avec des attaques techniques, ces dernières permettant de remplir la jauge un peu plus vite ! En prime, certains ennemis demanderont d’effectuer des attaques spécifiques afin d’accélérer le multiplicateur d’absorption, par exemple utiliser des attaques aériennes, de foudre, etc. Une fois la jauge d’absorption remplie à 100%, il est temps d’absorber votre ennemi ! En appuyant sur LB et RB, un cercle apparaît, ce dernier comporte quatre points d’interrogation, ce qui correspond aux touches ABXY de votre manette. Il vous faudra donc trouver les bonnes touches afin de réussir une absorption. Si vous vous trompez, la séquence s’annule et la jauge d’absorption diminuera, ce qui veut dire que vous devrez de nouveau attaquer afin de remplir cette fameuse jauge. Pour être honnête, nous n’avons pas vraiment aimé cette idée essentiellement basée sur le hasard, c’est un poil punitif pour pas grand-chose ! Sachez que l’erreur n’est pas permise, si un adversaire vous touche, la jauge d’absorption diminue de quelques pourcents, voire même dans des cas extrêmes, notamment contre les boss, elle peut totalement se vider ! Alors n’ayez crainte, en cas d’échec, il n’y a pas de Gamer Over, vous n’allez pas non plus vous retaper tout le chemin pour affronter de nouveau un ennemi. Si vous échouez, une explosion vous propulsera en arrière et vous pourrez immédiatement recommencer le combat. En soi, c’est une feature intelligente qui évite de procurer de la frustration inutile aux joueurs ! Pour finir, il faudra compter entre 10 et 15h pour venir à bout de ce Worldless, pour un jeu vendu à 19,99€, le rapport durée de vie/prix est vraiment satisfaisant !




Point complet
Noname Studio nous livre un jeu de plateforme en 2D avec des combats au tour par tour vraiment originaux. Certes nous avons été déçus par son scénario qui souhaite laisser libre cours à l’interprétation et l’imagination des joueurs, mais celui-ci manque de consistance pour que l’on s’y intéresse pleinement ! Fort heureusement le tout est rattrapé par une direction artistique léchée, basée essentiellement sur un univers en forme géométrique. De plus, les animations et certains effets sont vraiment soignés, le soft dégage quelque chose de visuellement plaisant ! Il en va de même pour son OST, cette dernière étant en parfaite harmonie avec l’action qui s’y déroule. Nous avons aussi apprécié l’intégration de la mini map in-game, celle-ci étant vraiment pratique pour progresser assez facilement. À l’inverse, le système des touches de manettes à trouver lié à l’absorption n’est pas vraiment fun, voire même un poil agaçant ! Quant aux mécaniques de gameplay, ces dernières arrivent à se renouveler grâce à la présence d’un deuxième personnage à contrôler ! Cependant, le soft est loin d’être accessible de par sa complexité, il est avant tout destiné à des personnes qui recherchent un challenge à relever !

On a adoré :
Une direction artistique basée sur des formes géométriques
Des animations soignées
Une OST de haute volée
Le côté pratique de la mini-map
Deux gameplay pour le prix d’un
L’originalité des combats au tour par tour
Arbre de compétences très complet
On n'a pas aimé :
Un scénario qui nous laisse de marbre
La complexité du gameplay risque d’en rebuter plus d’un
Le système des touches de manettes à trouver lors d’une absorption


Consulter les commentaires Article publié le 22/11/2023 par Yoann L.


Actuellement, les membres connectés sont :
Flux RSS | A propos | La rédaction, nous contacter
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2024